L’ANFA fête ses 70 ans et reste mobilisée pour la filière automobile

Pour son 70è anniversaire, l’Association Nationale pour la Formation Automobile (ANFA) a réuni le 21 novembre dernier ses partenaires publics ainsi que les acteurs clés des services de l’automobile. L’occasion pour l’ANFA de rappeler son engagement historique et sa capacité à impulser des actions innovantes pour accompagner la filière.

UN ÉVÈNEMENT TOURNÉ VERS L’AVENIR

Face à l’inévitable mutation du parc automobile annoncée pour 2035, l’ANFA s’est d’ores et déjà engagée à mettre l’accent sur les impacts du point de vue de l’emploi-formation pour la branche des services de l’automobile. 

« Il s’agit de contribuer à la pérennité de 160 000 entreprises et 500 000 actifs » a rappelé Bernard Guyot, Président de l’ANFA.

Bernard Jullien, économiste spécialiste de l’industrie et des services automobiles, s’est ensuite exprimé, pour reconnaître que la révolution de la filière automobile est en marche et que ce sont aux acteurs de s’approprier les mutations, « Pour leur donner les contours qui seront bons pour leurs clients, et pour qu’ils puissent savoir ce qu’ils doivent faire en vue d’ajuster leurs compétences, plutôt que de se faire balayer ».

LA FORMATION ET LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE AU CŒUR DE FRANCE 2030

Présente pour ce 70è anniversaire, Carole Grandjean, Ministre déléguée à l’Enseignement et la Formation professionnels a confirmé que ces enjeux de transformation de la filière automobile sont accompagnés par le plan France 2030 dans lequel l’Etat investit 54 milliards d’euros. « La voiture est au cœur du quotidien de millions de Français et au cœur des transformations de demain. Véhicules électriques, nouveaux services, numérique embarqué… Le gouvernement sera à vos côtés pour préparer l’adaptation des compétences et répondre aux défis de demain », a-t-elle déclaré.

La ministre a annoncé le déploiement de passerelles pour faire évoluer la « culture française du diplôme et de la formation initiale« . Reconnaissant que l’apprentissage fonctionne bien dans le secteur automobile, avec plus de 35 000 apprentis, la ministre promet de prochaines aides pour continuer à soutenir les entreprises qui souhaitent recruter des jeunes.

Concernant les salariés qui disposent déjà d’une expérience, elle a également annoncé sa volonté d’atteindre les 100 000 personnes réalisant des VAE (validation des acquis d’expérience).

RETOUR EN IMAGES

  • Appréhender une mutation multifactorielle et anticiper ses impacts

Une conférence de Bernard Jullien, économiste spécialiste de l’industrie et des services automobiles, en dialogue avec Marie-Hélène Delobbe, chargée de mission coordination de l’ingénierie de dispositifs à l’ANFA. 

  • Quelle(s) réponse(s) emploi-formation mobiliser ?

Une table ronde rassemblant Dominique Faivre-Pierret, déléguée générale de l’ANFA, Franck Le Nuellec, directeur du marketing, du développement et de l’innovation stratégique du CCCA-BTP, Laurent Roux, directeur du GARAC, Cyril Jacquin, directeur de département service à la clientèle de BMW Group, Thomas Martin, DRH du groupe Emil Frey, et Aline Martin, DRH de JMJ Automobiles. 

  • Horizon 2035

Un rappel vidéo du rôle de l’ANFA et des enjeux qui l’attendent ces prochaines années avec la montée en puissance des véhicules électriques.

À PROPOS DE L'ANFA :

L’ANFA est chargée par la Commission paritaire nationale de la branche des Services de l’automobile de la mise en œuvre de dispositifs relevant de sa politique nationale de formation. L’ANFA anime l’Observatoire des métiers des services de l’automobile, apporte une expertise dans le cadre du développement de la GPEC de branche, intervient sur le champ de la certification, assure la promotion des métiers et développe l’apprentissage.